Jean Vendome : Servir les pierres sans les trahir

Jean Vendome : Servir les pierres sans les trahir

Une histoire de passion

Jean Vendôme est né en 1930 à Lyon. Il commence sa carrière à 13 ans chez son oncle le joaillier Der où il acquiert durant 5 années un vrai savoir-faire. En parallèle, Jean est un passionné de dessin et de gemmologie. À 18 ans, il ouvre son premier atelier dans le 18ème arrondissement et livre ses premières commandes pour la rue de la Paix. Il dessine toutes ses créations avec une précision extrême.

Un matin, Jean Cocteau rentre dans son atelier avec une pépite d’or dans la proche et lui demande d’en faire un bijou. Jean Vendôme crée alors des boutons de manchettes qui donneront naissance au style “pépite”. Commence alors sa carrière !

« Je suis rentré dans ce métier (...) utilisant les pierres précieuses dans le respect de la profession et honorant les cristaux et les minéraux bruts (...) pour réaliser mes rêves en objets, mais pas pour reproduire des pièces indéfiniment. Le multiple use le modèle ! »

 

Créations style pépite 

 

Voici 4 créations fascinantes par leur modernité :

1. La bague Ferret

Très marqué par une expérience de vie en Inde et fasciné par différents rituels observés là-bas, il commence à réaliser ses propres céramiques en 1956, notamment une série de totems. Ces totems lui inspireront ensuite une collection de bijoux aux dimensions architecturales. 

Il les appelle “ses architectures miniatures aux allures antiques, destinées à des reines et des vestales plus que pour des femmes de notre société”. Des bijoux à la fois contemporains et ancestraux qui resteront plutôt méconnus.

 

2. La bague Pendentif

Bague Sculpture qui se pose sur la main, inspirée par l’abstraction des années 70, elle est comme une signature dans l’espace. Jean Vendôme a à cœur de créer des bijoux qui peuvent se porter de deux manières différentes, comme j’aime le faire avec la collection Réversible, ici cette bague peut également se porter en pendentif.

 

 

3. Bague Cache-Cache

Une des dernières bagues de Jean Vendôme composée de matière polie, de matière travaillée et de sa pierre fétiche : la tourmaline melon d’eau. Spectaculaire, cette bague peut se désolidariser et se porter comme un bijou soit tout en or soit tout en pierres. Elle court sur toute la main et l’habille !

« Je joue avec les minéraux comme un peintre avec sa palette. »

 

 

4. La bague double volute

 

 Cette bague est composée d’une ligne de diamant intemporel qui va vers le sens de l’allongement des doigts de la main. 

 

Ici ornée d’une pierre

 

et ici dans une version plus minimaliste

 

Bref, en 77 ans de carrière, Jean Vendôme a testé tous les styles et s’est imposé comme une figure majeure de la joaillerie. Il n’a eu de cesse de travailler l’or jaune et les pierres précieuses et semi-précieuses qu’il considérait comme des sculptures de la nature. 

« Un bijou, quand il doit avoir une pierre, c'est à tel endroit, pour avoir un petit éclat, pour se faire écho d'une autre pierre. »

Previous post

leave a comment

Please note that comments must be approved before they will be published.